L’histoire de Pancake

31 juillet 2019

Alors que les deux responsables médicales de l’organisme sont en consultation avec 3 chatons pour des vaccins, on reçoit un message de la SPCA de Montréal concernant un petit chaton de 4 semaines avec une malformation du thorax. En discutant de sa prise en charge dans la salle d’examen, la vétérinaire sur place, Dre Bissonnette, dit à nos deux responsables qu’elle peut prendre le petit chaton en famille d’accueil.

Le petit chaton est donc amené à la clinique vétérinaire par la SPCA où il est examiné et radiographié.
Il s’agit d’une petite femelle, que nos donateurs mensuels appellent Pancake.

Pancake reçoit un diagnostic de ‘’flat chest kitten syndrome’’ (FCKS) et de ‘’pectus excavatum’’, deux malformations du thorax.*  Elle n’est pas symptomatique de ces conditions.  Après discussion avec Dre Bissonnette et Dre De Arburn Parent, une chirurgienne du Centre Vétérinaire Laval/Centre Vétérinaire Rive-Sud, il est décidé de ne pas intervenir et de suivre son évolution.  À 4 semaines, toute intervention pourrait mettre sa vie en danger.

14 août 2019

Vers 21h30, une de nos responsables médicales reçoit un message que Pancake ne respire pas bien.  Elle est donc emmenée d’urgence au Centre Vétérinaire Laval par sa maman d’accueil puis hospitalisée dans une cage à oxygène.  Une fois sont état stabilisé, des radiographies sont prises.  Pancake a probablement un collapse de poumon ou une pneumonie par aspiration. Des antibiotiques sont donc commencés pour voir si elle répond bien.
16 août 2019

Pancake va mieux, elle a son congé de l’hôpital et rentre à la maison en fin de soirée avec ses médicaments pour sa possible pneumonie.

Le retour à la maison ne se passe pas comme prévu : Pancake recommence à respirer difficilement suite au trajet en voiture.

Elle est donc placée dans un endroit calme et sous surveillance pour la nuit.  Son état s’améliore un peu, mais sans plus.

17 août 2019

Pancake doit de nouveau être hospitalisée.  L’organisme doit maintenant prendre une décision difficile : l’euthanasier ou tout tenter pour la sauver.
Afin de la sauver, la seule tentative possible est de l’envoyer en chirurgie afin de donner une forme plus normale à son thorax et ainsi diminuer la compression de ses poumons.
Pancake ne respire pas bien, elle ne peut sortir de sa cage à oxygène sans devenir cyanosée.  Elle a maintenant 6 semaines mais ne pèse que 400g : très petite pour aller en anesthésie générale.

La décision tombe finalement : on tente le tout pour le tout.
Si elle survit à la chirurgie et à sa convalescence, elle aura une vie de chat tout à fait normale.
Si elle meurt pendant l’anesthésie, elle ne sentira rien et ne souffrira pas.

La chirurgie ne peut se faire que quelques jours plus tard.  Pancake reste donc hospitalisée sous oxygène et haute surveillance jusqu’à ce moment.

20 août 2019

Journée de chirurgie. Tout est préparé d’avance par Dre De Arburn Parent, Dr Clerfond et leur équipe pour que l’anesthésie soit la plus courte possible.

La chirurgie a lieu vers midi.   Une complication a lieu : elle fait un pneumothorax.*
Heureusement, l’équipe médicale le remarque rapidement et la situation est prise en charge à temps.
La petite Pancake survit à sa chirurgie et se réveille comme une championne.
Elle reste dans l’oxygène afin de lui donner la meilleure des chances.

 

22 août 2019

Pancake va vraiment mieux.  Elle a son congé en soirée.

Le retour à la maison se passe à merveille et elle dévore sa nourriture en rentrant.

Elle aura besoin de suivis rapprochés à chaque semaine pendant les prochaines semaines afin d’ajuster son petit corset.

À suivre

Explication des conditions et de la chirurgie de Pancake, par Dre De Arburn Parent

« Pancake avait une conformation anormale de son thorax. Elle avait une combinaison du « flat chest kitten syndrome FCKS» et d’un « pectus excavatum ». Oui, on n’est pas loin d’un mauvais sort à la Harry Potter! ✨

Le FCKS est causée par un collapse des poumons qui entraîne une déformation de la cage thoracique. Plusieurs hypothèses sont décrites pour expliquer l’origine du collapse des poumons (https://en.m.wikipedia.org/wiki/Flat-chested_kitten_syndrome). Une pneumonie peut aussi être à l’origine du syndrome ou l’aggraver. De manière générale, la condition se développerait très tôt dans la vie des chatons et peut affecter plusieurs chatons de la même portée, surtout s’ils sont petits/prématurés.

Ce syndrome peut se présenter sous plusieurs formes (de cage thoracique) et les chatons peuvent être cliniquement normaux ou avoir de la difficulté à respirer et à s’alimenter. Certains chatons peuvent en mourir.

Le pectus excavatum est une autre malformation de la cage thoracique, une concavité de la fin du sternum.

La chirurgie (pour le FCKS et le pectus excavatum) consiste à attacher le sternum à un support rigide, à l’extérieur du thorax, pour aider les poumons à gonfler normalement et corriger graduellement la malformation thoracique. Les principaux risques de la chirurgie sont de piquer dans le coeur, un poumon ou dans un vaisseau sanguin important. Le corset est laissé en place de 2 à 4 semaines.

La chirurgie de Pancake s’est bien déroulée. Elle a développée un pneumothorax suite à la chirurgie, une accumulation d’air dans son thorax, qui a été corrigé rapidement et qui n’est pas revenu. Elle a été gardée dans la cage à oxygène quelques jours puisque la conformation du thorax s’améliore avec la chirurgie, mais qu’elle se corrige graduellement au cours des jours/semaines qui suivent. »

Prochain suivi : 20 septembre 2019
Montant dépensé jusqu’à maintenant : 6 188.33$
Montant amassé jusqu’à maintenant : 5 523.29$
Nombre total de donateurs : 241

Si vous souhaitez aider Pancake, voici les différents moyens :

🔸 https://aristopattes.ca/donations/pancake
🔹 Paypal : [email protected] OU www.paypal.me/lesaristopattes
🔸 Interac : [email protected]
🔹 Chèque : Contactez-nous en privé.
🔴 INSCRIPTION AUTOMATIQUE AU PROGRAMME DE PARRAINAGE POUR LES DONS DE 50$ OU +.
🔸 Parrainage : https://aristopattes.ca/parrainer/