Récapitulatif Live – Séance du 18 avril 2020

Animé par Geneviève Castillo Huard Présidente

Invitées : Dre Maude-Amélie Bissonnette, vétérinaire généraliste

Dre Rebecca De Arburn Parent, chirurgienne spécialiste

  • Quelle est la différence entre un vétérinaire généraliste et un vétérinaire spécialiste?

Un vétérinaire généraliste et un vétérinaire spécialiste ont les mêmes études de base (soit un doctorat en médecine vétérinaire). Le vétérinaire spécialiste a simplement continué ses études pour se spécialiser dans le champ d’expertise de son choix (dermatologie, médecine interne, radiologie, chirurgie, ophtalmologie, pathologie, médecine du comportement ou encore urgentologie).

 

  • Pourquoi est-ce que les vétérinaires généralistes font de la chirurgie, mais qu’il y a des chirurgiens vétérinaires?

Il n’y a pas d’actes réservés aux spécialistes dans la médecine vétérinaire. Un vétérinaire généraliste peut donc effectuer des chirurgies et juger lui-même de son aise selon la complexité de la procédure. Si le vétérinaire généraliste ne se sent pas apte à faire la chirurgie, il réfèrera le client à un spécialiste. Le client pourra décider par la suite s’il consulte un spécialiste ou non.

 

  • Aimez-vous les techniciennes ?

Bien évidemment ! Nous ne pourrions faire notre travail sans les techniciennes en santé animale.

Les techniciennes sont à peu près l’équivalent des infirmières dans la santé humaine. Ce sont elles qui prennent soin des patients et qui font la plupart des manipulations techniques (pose de cathéters, prise de sang, etc.). Elles/ils sont essentiels.

 

  • Quelle était la condition de Pancake ?

Pancake avait le Flat Chest Kitten (syndrôme du thorax plat) ou Pectus Excavatum.

Il s’agit d’une malformation faisant en sorte que la cage thoracique s’aplati et, parfois, se creuse. La malformation est génétique, mais peut aussi être causé par l’environnement de la mère lors de la gestation. Toute situation défavorable (comme une carence alimentaire par exemple) peut amener une chatte à être davantage sujette à avoir des chatons ayant le syndrome.

Pour lire toute l’histoire de Pancake, cliquez ici : https://aristopattes.ca/blogue/lhistoire-de-pancake/

 

  • Est-ce que les vétérinaires recommandent le lait de chèvre ou les solutions de remplacement « KMR » ?

Le lait des ruminants (vache, chèvre) n’est pas un substitut adéquat pour les chatons. En effet, ceux-ci contiennent moins de protéines, de gras, de calcium et ils ont aussi un moins grand contenu énergétique que les substituts pour chatons et chiots. Ils ont aussi un contenu plus élevé en lactose, ce qui peut entraîner de la diarrhée chez le chaton.

Le lait de soya n’est pas non plus recommandé puisque le contenu en iode pourrait possiblement causer des problèmes de thyroïde chez les chats.

Il est fortement recommandé de prendre un lait de remplacement spécialement conçu pour les chatons ou les chiots.

 

  • Est-ce que les animaux de compagnie peuvent être infectés par la COVID-19?

Avant de répondre à la question, nous souhaitons mentionner que le COVID-19 est un nouveau coronavirus sur lequel peu d’information est disponible. Il est donc possible que l’information partagée sur le présent article soit contredit au fur et à mesure des découvertes sur le virus.

Voici donc des liens vers des informations fiables sur le Coronavirus :
OIE Organisation Mondiale de la Santé Animale https://www.oie.int/fr/expertise-scientifique/informations-specifiques-et-recommandations/questions-et-reponses-sur-le-nouveau-coronavirus2019/

Blog du Dr Scott Weese https://www.wormsandgermsblog.com/

En date du 18 avril 2020, des félins et des furets ont été testés positifs à la COVID-19. Toutefois, il n’y a aucune preuve que les animaux de compagnie puissent transmettre le virus aux humains. La contamination entre animal de la même espèce est possible et certaines espèces semblent être sensible à l’infection, mais moins touchées par la maladie.

Il n’y a également aucune preuve pour le moment que les animaux jouent un rôle dans la propagation du coronavirus. La pandémie est la conséquence de contact de personne en personne.

 

  • Combien de temps est-ce que la COVID-19 peut vivre sur les poils et le nez des animaux (chiens et chats)?

Pour le moment, nous ne le savons pas.

Il est toutefois conseillé de traiter le poil de vos animaux comme n’importe quelle autre surface pouvant être contaminée et donc de prendre des certaines précautions.

Des mesures d’hygiène de base sont toujours de mise lorsqu’on manipule des animaux ;

  • Ne touchez pas votre visage et lavez-vous les mains avant et après avoir été en contact avec les animaux, leur nourriture ou leurs effets.
  • Évitez de les embrasser, de vous faire lécher ou de partager de la nourriture
  • Gardez vos animaux à l’intérieur autant que possible. Si vous avez un chien, évitez le contact avec les autres chiens ou les autres personnes.

 

  • Dans l’éventualité où je prendrais en charge un animal d’une personne malade de la COVID-19, comment procéder pour m’assurer de ne pas m’infecter via l’animal?

Il est certain que nous conseillons fortement aux personnes infectées par la COVID 19 de limiter les contacts avec les animaux en tout genre.

Dans l’éventualité où l’animal a été en contact direct avec une personne infectée, il faut continuer de prendre les mesures d’hygiène de base énumérées un peu plus haut pour limiter les risques de propagation.

Surtout ne JAMAIS nettoyer son animal avec des produits à base d’alcool ou pouvant être toxique pour eux.

 

  • Comment couper les griffes de notre animal s’il se débat et qu’il hurle?

Voici un lien vers une vidéo (anglophone) explicative pour la coupe de griffe : https://www.youtube.com/watch?v=VcjEhriDJo0

Il faut tenter de rendre l’expérience positive auprès de votre l’animal. C’est un processus qui se fait en plusieurs étapes, qui doivent être étalées sur plusieurs jours.

Si vous n’avez jamais taillé les griffes de votre animal, il faudra vous armer de patience et vous entraîner quelques fois.

Commencer par désensibiliser l’animal à se faire manipuler les pattes, puis les griffes. Par la suite, vous pourrez introduire le coupe griffe de votre choix. Donnez-lui des gâteries pour le récompenser.

Ne dépassez pas la limite de votre animal. Si celui-ci commence à devenir anxieux et ne coopère plus, arrêtez-vous et reprenez plus tard. Il est tout à fait normal que vous n’arriviez pas à tailler toutes les griffes du premier coup.

Si vous êtes incertains de la longueur à couper, il est préférable de laisser la griffe un peu plus longue et de couper les griffes plus fréquemment que de prendre la chance de blesser votre animal.

Note : il existe plusieurs types de coupes-griffes et ils peuvent tous convenir à la coupe de griffe. Il est simplement important de prendre un outil avec lequel vous vous sentez à l’aise et de s’en servir adéquatement.

 

  • Les couvre-griffes de mes chats tombent en quelques jours, pourquoi?

Voici une vidéo explicative sur comment appliquer les couvre-griffes : https://www.youtube.com/watch?v=u0ryspk-Xvk

Les couvre-griffes devraient normalement rester en place pendant 4 à 6 semaines.

Pour les mettre, il faut couper la pointe de la griffe et remplir environ le tiers du capuchon avec de la colle puis le mettre sur la griffe et appuyer légèrement sur les côtés.

Si les couvre-griffes ne tiennent pas en place, il est préférable de prendre un rendez-vous avec une clinique vétérinaire qui offre ce service afin que l’équipe puisse revoir la technique avec vous.

 

  • Est-ce que gruger du bois peut être dangereux chez le chien ? Avez-vous des trucs pour empêcher notre chien de gruger du bois ?

Toute activité masticatoire devrait se faire sous supervision.

Le bois est souvent ingéré par les chiens et peut mener à une obstruction de l’appareil digestif. Il n’est pas rare aussi que le bois perfore des organes lorsqu’il est ingéré.

Il est donc préférable d’offrir des alternatives masticatoires à votre chien pour éviter qu’il ne gruge du bois. Il peut s’agir d’une corde ou de caoutchouc. Les peluches ne sont pas conseillées.

Vous pouvez aller voir en boutique les différents types de jouets et choisir un jouet plus adapté à votre chien (plastique dur/mou, grosseur, corde, etc.) en fonction de sa taille et de son âge.

À noter aussi que le bois de java semble être une bonne alternative au bois normal. En ce qui concerne les bois de cervidés (wapiti, cerf, etc.), ceux-ci ne sont pas recommandés car ils sont très durs et des cas de dents cassées suite au grugeage de ceux-ci ont été rapportés.

Il est important de prendre un jouet qui ne peut pas entrer au complet dans la gueule de votre chien, sinon votre chien pourrait avaler l’objet.

 

  • Est-ce que je peux apprendre à mon chat à ne pas aller sur ma table ?

Oui c’est tout à fait possible.

Vous pouvez recouvrir la table de papier d’aluminium (les chats n’aiment pas la sensation de l’aluminium sous leurs pattes) et rediriger votre chat au bon endroit lorsqu’il grimpe sur la table (comme son arbre à chat par exemple).

Si cela ne fonctionne pas, vous pouvez toujours contacter L’Éduchateur, qui est une excellente ressource.

 

  • À quel âge est-ce que l’on commence les bilans gériatriques?

L’âge gériatrique d’un chien dépend de sa race et de sa taille puisqu’ils ont des espérances de vie différentes. Comme l’humain, un animal senior est plus enclin à développer des maladies comme le diabète, l’insuffisance rénale, l’arthrose, les cataractes et même le cancer.

Un chat est généralement considéré senior à partir de 8-9 ans.
Les chiens de petite race, vers 10 ans.
Les chiens de race moyenne, vers 8-9 ans.
Les chiens de grande race vers 6-7 ans.
Les chiens de race géante vers 5 ans.

Certaines maladies ne présentent pas de signes dans leur stade précoce. Les soins préventifs peuvent donc aider à détecter ces maladies de façon précoce, ce qui peut aider à la prévention et diminuer la progression de la pathologie.

Ainsi il est fort probable que suite à un examen annuel, un bilan sanguin et une analyse urinaire vous soient recommandés.

 

  • Quels sont les symptômes à surveiller chez un animal gériatrique?

Plusieurs signes peuvent démontrer un problème de santé, que votre animal soit senior ou non. Surveillez les habitudes de votre animal et, si vous constatez un changement de celles-ci et que cela vous inquiète, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous chez votre vétérinaire.

Voici quelques signes que votre animal pourrait présenter qui pourrait laisser présager à un problème de santé :

  • boit plus/moins souvent
  • urine plus/moins souvent
  • perd ses habitudes de propreté
  • mange plus/moins
  • a perdu/gagné du poids
  • a des changements dans son comportement ou son niveau d’activités
  • boite de façon persistante ou a de la raideur dans un membre.
  • a de la difficulté à monter les escaliers
  • a de la difficulté à sauter
  • halète (ou s’essouffle plus rapidement) plus après avoir marché
  • a une toux
  • semble désorienté
  • ne semble pas bien voir (se cogne contre des objets)

 

N’hésitez pas à nous suivre sur notre page Facebook afin de ne pas manquer la prochaine séance live !