Taïma

Je m’appelle Taïma et je suis victime de cruauté animale.

Je suis arrivée au Québec le 4 décembre, presque incapable de marcher.
On a dû me porter du cargo à la voiture qui m’attendait.

Son histoire

Je suis née en Jordanie et j’y ai grandi.
Il y a quelques mois, alors que j’atteignais l’âge d’un an, des humains ont tenté de me tuer de façon atroce.

Je me promenais tranquillement comme à mon habitude lorsque j’ai été atteinte par balle au niveau d’une patte… puis d’une deuxième.
Sous l’impact, j’ai dévalé la colline où j’étais…
Comme si tout cela n’était pas suffisant, on m’a tiré dans les deux pattes restantes, probablement pour être certain que je ne pourrais jamais remonter cette colline…

En état de choc et ne pouvant plus me soulever pour me sauver tellement je souffrais, je pensais que mon heure était venue… déjà, à peine un an de vie.

C’est à ce moment que, témoins de la scène, d’autres humains sont apparus pour voir si j’étais encore en vie.. Voyant que je l’étais, ils m’ont soulevé et amené chez eux, malgré que je tentais de les mordre car j’avais peur et atrocement mal..

Ils ont tenté tant bien que mal de me soigner dans leur maison durant quelques temps.
Voyant que mon état de santé empirait, ils ont finalement pris la décision de m’emmener voir un docteur pour mettre fin à mes souffrances.

Une fois sur place, la vétérinaire a vu à quel point je voulais vivre et a proposé de s’occuper de moi.  C’est à ce moment que des tests ont été faits pour voir ce qui se passait exactement et pourquoi je n’arrivais pas à me lever…

Les radiographies de mes pattes ont montré plusieurs choses.
Premièrement, j’avais 3 pattes sur 4 brisées suite aux impacts de balles…
De plus, en déboulant de la colline, je m’étais fracturée le bassin à plusieurs endroits…

La vétérinaire en Jordanie n’ayant pas le matériel ni les compétences pour traiter ce genre de fractures, elle a cherché de l’aide auprès d’organismes opérant dans des pays plus développés.

C’est ainsi qu’on m’annonça que j’allais prendre l’avion pour rejoindre Les Aristopattes, un organisme au Canada.

Son arrivé au Québec

C’est ainsi qu’après plusieurs heures de vol, j’atterrissais à Montréal le 4 décembre dernier.
Là-bas, deux personnes m’attendait avec impatience.  Tony et Christine.  Ces deux personnes venaient me chercher pour m’amener directement voir la présidente des Aristopattes, qui avait déjà tout préparé pour que je sois examinée et prise en charge par une équipe de spécialistes dès mon arrivée.  Tony et Christine ont donc attendu des heures à l’aéroport que je sois enfin sortie du cargo.  Ils ont fait mon transport bénévolement jusqu’à la résidence de la présidente de l’organisme où j’ai changé de voiture pour me rendre au Centre Vétérinaire Rive-Sud, où l’équipe m’attendait.

Sur place, j’ai rencontré le Dr. Louis Huneault, la Dre. Rebecca de Arburn Parent ainsi que la Dre Catherine Fillion Brochu.  Ils ont examiné mes pattes et vu les anciennes radiographies en se demandant comment ils pouvaient bien m’aider.  C’est à ce moment que, sous les yeux de tout le monde, j’ai décidé de leur montrer que je voulais de l’aide, que je voulais vivre ! J’ai donc fait un effort immense, je me suis levée debout et j’ai fait quelques pas ! C’est sous leurs yeux ébahis que j’ai entendu : ‘’On va trouver quelque chose pour t’aider ma belle Taïma !’’

Le diagnostic

Ils ont repris des nouvelles radiographies et ont vu que la première chose à faire pour que je puisse marcher était d’opérer mon bassin.

J’avais également plusieurs plaies causées par les balles qui s’étaient infectées et j’ai donc commencé à prendre des antibiotiques.

J’ai ensuite été amené à la Clinique Vétérinaire Laennec pour un examen de santé général et des tests supplémentaires.  Là-bas, j’y ai rencontré Dr. Patrick Lambert et son équipe.  Mon examen général n’a rien révélé d’alarmant.  Un bilan sanguin complet a été demandé et a révélé une anémie, ce qui a donc fait en sorte que je doive attendre un petit peu pour la chirurgie de mon bassin.  On m’a donc prescrit des anti-douleurs et des anti-inflammatoires et j’ai eu la chance d’aller me reposer chez Maxime, ma première famille d’accueil !

Deux semaines plus tard, je retournais au Centre Vétérinaire Rive-Sud pour subir ma toute première chirurgie : celle pour me donner une mobilité au niveau bassin ! Grâce aux Aristopattes, à mes parrains et marraines et à toutes les personnes ayant fait des petits ou des gros dons, j’ai pu aller en chirurgie rapidement ! Je serai toujours redevable à ces personnes.

La chirurgie s’est très bien passée et c’était maintenant le moment de la convalescence.

La suite…

J’ai pu recommencer à marcher tranquillement, non sans douleur par contre.
J’ai eu la chance immense que Dre Fillion Brochu tombe en amour avec moi lors de mon arrivée au Québec.  J’ai donc changé de famille d’accueil pour aller vivre avec elle, ce qui facilite beaucoup mes traitements et mes suivis qui ne s’arrêtent jamais.
Je fais de la physiothérapie plusieurs fois par semaine pour que, un jour peut-être, je puisse finalement marcher et courir comme un vrai chien !

Maintenant que le cas de mon bassin est presque réglé, il reste cependant un autre gros problème : l’infection dans ma patte avant ne veut pas guérir !

Votre aide est nécessaire !

Je suis sur antibiotiques depuis décembre, et pourtant, malgré les traitements et les changements d’antibiotiques, rien ne semble fonctionner.

Mon os se fait manger par l’infection et la seule solution qu’il reste pour que je puisse garder ma patte est la chirurgie.  Cette chirurgie consisterait à aller nettoyer toute l’infection et à retirer les éclats d’os dans ma patte.

Il faut que la chirurgie ait lieu rapidement car je n’arrête pas de développer de nouveaux abcès…
Par contre, l’organisme a besoin de vous car le montant de la chirurgie s’élève à 3000$.
Je ne suis pas la seule qui a besoin d’aide… Récemment, nous avons perdu un ami : Sky.
Sa dernière facture a également été très élevée ce qui fait que le fonds d’urgence gardé normalement par Les Aristopattes est presque à sec. Ce n’est pas de leur faute après tout, Sky était mourant et il fallait agir immédiatement !

Maintenant c’est mon tour : J’ai besoin de votre aide.  Je veux que cette histoire soit derrière moi.  Je veux pouvoir arrêter de souffrir pour oublier qu’il y a des humains très méchants sur cette Terre.

Vous pouvez m’aider en cliquant au lien ici !