Le 31 janvier 2015, un grand danois fût présenté dans un centre vétérinaire d’urgence pour des symptômes de torsion gastrique. Le diagnostic fût confirmé grâce à une radiographie de son estomac. La seule solution pour sauver un animal souffrant d’une torsion gastrique est la chirurgie. N’ayant malheureusement pas les moyens de payer une telle facture (on parle d’environ 5000$), ses propriétaires ont opté pour le don d’animal afin de lui donner une chance de survivre sous les soins d’un organisme. Nous avons décidé de le prendre en charge, étant donné son bon pronostic et son jeune âge.

Il fût donc envoyé en chirurgie rapidement pour éviter que sa condition empire. Il branlait de la queue et se tenait debout comme si de rien était malgré sa condition. La chirurgie s’est relativement bien passé, mais il n’était toujours pas sorti du bois. Il ne suffit pas de remettre l’estomac en place. Cette condition bouleverse tout le corps car l’estomac prend tellement d’expansion qu’il écrase tous les autres organes et cela peut causer des problèmes. En général, plusieurs jours aux soins intensifs sont nécessaires.

gaston1
gaston2
gaston3
gaston4
gaston6
gaqston5

Il fût donc transféré aux soins intensifs pour son réveil de chirurgie, où il reçût des fluides et des antidouleurs intraveineux et où une surveillance cardiaque fût faite en continue à l’aide d’un ECG. Les techniciennes et vétérinaires le suivirent de très près tout au loin de la soirée. Après quelques heures, il semblait remonter la pente un peu, il se levait enfin la tête et réagissait lorsqu’on lui parlait.

Malheureusement, vers 4h du matin, il est devenu très instable. Ses paramètres vitaux étaient de plus en plus inquiétants, il ne réagissait plus, il était en hypoglycémie, en hypotension et son taux de lactate était très élevé (taux d’acide lactique qui est libéré lors de « la mort » des tissus; plus il est élevé, plus on s’inquiète).

Les vétérinaires ne comprenaient pas ce qui se passait, mais la chose la plus plausible selon eux était un problème au niveau de la rate. Après quelques tests pour essayer de comprendre ce qui se passait vu son état qui ne s’améliorait pas du tout, nous avons eu certains résultats; il avait besoin d’une transfusion de plasma et d’une chirurgie exploratrice d’urgence pour aller voir ce qui se passait au niveau de sa rate qui semblait prendre de l’expansion… Les vétérinaires de l’urgence suspectaient qu’une embolie au niveau de sa rate était en cause, alors elle devait être enlevée rapidement et nous devions nous croiser les doigts que ceci l’aiderait à remonter la pente !

Avec un pronostic qui s’assombrissait de minutes en minutes et en sachant que même si nous faisions tout notre possible, il ne survivrait possiblement pas, nous avons dû prendre la pire des décisions; celle de le laisser partir pour éviter qu’il ne souffre inutilement.